24 jan 2020

BRINA


L’artiste de la semaine : BRINA
En tant que Nouvelle voix de World Roots Reggae Music de la Jamaïque, l'artiste de la semaine est une bouffée d'air frais. Conscientes d'apporter un message positif et curatif au monde, les paroles de ses chansons parlent de justice et d'égalité, de libération, d'unité et d'amour. L'artiste de la semaine vise à remettre la musique reggae à racines positives avec un message spirituel sur la carte du monde. C'est une artiste avec une présence scénique imposante et une voix puissante. L'artiste de la semaine s'appelle: BIRNA , une jeune artiste jamaïcaine
Brina, la jeune artiste jamaïcaine fusionnant des éléments de son riche héritage culturel et musical en utilisant le Reggae, le Nyabinghi et d'autres styles musicaux de la diaspora afro. A travers ses chansons, elle véhicule des messages de positivité, justice, égalité, libération, unité et amour.
Née et élevée dans la Jamaïque rurale, Brina a grandi avec la musique, en chantant avec sa famille, à l'église, à l'école et en tournée dans toute la Jamaïque dans des spectacles de gospel avec sa sœur The Ward Sisters. En quittant le lycée, elle s'est inscrite à l'école d'art d'Edna Manley, mais, après deux ans en tant qu'étudiante en art, elle a trouvé l'appel de la musique trop fort pour être refusé et transféré à l'école de musique. Pendant son séjour à Edna Manly, Brina a également travaillé comme chanteuse de fond, partageant la scène avec des artistes Reggae tels que Prily Hamilton, Abijah, Coco Tea, Len Hammond, Althea Hewitt et Prophecy.
Après la sortie de ses premiers singles en 2010, Brina part pour les scènes en live. Elle se produit en Jamaïque, en Europe et en Afrique. Elle était sur les scènes de plusieurs festivals tels que le Reggae Geel en Belgique, Rototom Sunsplash en Espagne et le festival de musique de Karibu en Tanzanie.
En avril 2012, Brina a sorti son premier album Roots Reggae intitulé « Under One Sun ». L’album produit par Kieran C. Murray pour Tribal Global Productions et enregistré à Kingston, comprend des contributions de certains des meilleurs musiciens de la Jamaïque, tels que les légendaires Toots Hibbert et Sly Dunbar.
Cet album est un cocktail de reggae, nyabinghi, pop rock funky, dub, grooves afro, latins et brésiliens.
Brina qui continue à repousser les limites a sorti en septembre 2014, l'EP  intitulé « Reggae Sauti Za Kiswahili » en langue swahili. Langue parlée en Tanzanie, au Kenya, en République Démocratique du Congo, en Ouganda, au Rwanda, au Burundi, au nord du Mozambique,  au sud de la Somalie, et dans une moindre mesure, au Malawi, en Zambie et au sud du Soudan.
Brina s'est rendu en Tanzanie pour se produire en 2014. Elle était sur la scène du Festival de Karibu 2015 à Bagamoyo, une ville de la Tanzanie.
Le 29 novembre 2016,  Brina sort le  single «Warmongerers»,un hommage au poète, à l’artiste écossais, Robert Burns. Il s'agit d'un reggae retravaillant une chanson anti-guerre de Burns écrite en 1791.